La Genèse d’Alexandria : mythe ou réalité ?

460 vues

gène d'Alexandria

Il existe une idée bien ancrée selon laquelle une mutation génétique occasionnerait chez certaines femmes l’apparition de caractéristiques hors norme : une santé de fer, une longévité anormalement longue, une force surhumaine et… des yeux violets. C’est à leur iris coloré que l’on reconnaîtrait les femmes atteintes du gène d’Alexandria. La plus célèbre d’entre elle ne serait autre que l’actrice américaine Elisabeth Taylor. Alors, cette genèse d’Alexandria, mythe ou réalité ?

Que raconte la Genèse d’Alexandria ?

L’histoire exacte varie selon les sources et leur enthousiasme, mais globalement, elle affirme qu’au cours de l’histoire, on aurait découvert de rares jeunes filles aux yeux devenus violets. En grandissant, elles seraient devenues des femmes d’une beauté exceptionnelle, protégées des effets visibles du vieillissement. Fertiles bien que dépourvues des manifestations visibles du cycle mensuel, elles profiteraient aussi d’une forme physique hors du commun, et mettraient au monde des enfants d’une intelligence supérieure. Autres faits marquants : ces femmes seraient dépourvues de toute pilosité à l’exception des cheveux (splendides) et leur corps ne produirait aucun déchet organique…  Ces caractéristiques exceptionnelles découleraient d’une mutation mal comprise, le gène d’Alexandria.

Trop beau pour être vrai ?

N’en déplaise aux enthousiastes, la genèse d’Alexandria relève certainement de la légende. D’abord, parce qu’il n’existe aucune trace sérieuse dans l’histoire moderne d’un cas qui aurait été recensé, analysé et dûment consigné.

Ensuite, parce que le corps humain subit de nombreuses mutations au cours de sa vie, mais aucune d’entre elle n’est en mesure d’entraîner des effets aussi spectaculairement variés. Pour arriver à un tel résultat, il faudrait une telle succession de mutations localisées sur des organes et des parties du corps différent que la probabilité qu’un tel événement survienne est quasi-nulle.

Enfin, certains éléments de cette légende vont tout simplement à l’encontre des lois physiques courantes : un corps qui consomme des aliments pour produire son énergie doit nécessairement évacuer des déchets à un moment ou à un autre…

Les belles histoires ont toutefois la vie dure, et l’on trouve régulièrement des occurrences de cette Genèse d’Alexandria sur Internet. Une idée bien ancrée voudrait par exemple que l’actrice Elisabeth Taylor, connue pour sa beauté exceptionnelle et son tempérament de feu, ait été atteinte par le gène d’Alexandria. N’en déplaise aux enthousiastes, la ravissante Elisabeth avait les yeux bleus et non violets.

Le mythe de l’être humain parfait

La Genèse d’Alexandria participe en revanche à cette idée selon laquelle il existerait des êtres humains parfaits, libérés de toutes les contingences physiques traditionnelles. On retrouve des traces de ce mythe du surhomme chez des civilisations antiques comme les Egyptiens. Cela ne signifie cependant pas qu’il faut y accorder un quelconque crédit scientifique.

En attendant, si vous souhaitez avoir les yeux violets, le seul moyen réellement efficace reste le recours à des lentilles de contact colorées, disponibles en ligne pour quelques euros. Attention toutefois, elles ne vous donneront aucun super pouvoir…

Réagissez à cette anecdote

Pour laisser un commentaire sur Saviez-vous, vous devez impérativement posséder un compte Facebook.