Quels sont les origines de Thanksgiving ?

39 vues

Les origines de Thanksgiving

Bien qu’elle ne soit célébrée qu’aux États-Unis et au Canada, la fête de Thanksgiving est connue dans de nombreux pays du monde. Considérée comme un jour de fête nationale, elle a lieu chaque mois de novembre. Cette année 2020, il s’agira du jeudi 26 novembre. Découvrons ensemble les origines de cette journée particulière, sa signification pour les nords-américains et la façon dont elle est fêtée.

Qu’est-ce que Thanksgiving ?

Thanksgiving est une fête nationale annuelle ayant lieu aux États-Unis. Elle correspond à la fête des récolte de 1621 pendant laquelle colons et amérindiens se sont réunis.

Quels sont les origines de Thanksgiving ?

le premier thanksgiving

En 1620, après une longue et laborieuse traversée depuis Plymouth en Angleterre, le navire Mayflower débarque enfin sur la terre ferme du Nouveau Monde.

Quelques mois plus tard, les premiers colons s’installent et établissent le village de Plymouth, dans le Massachusetts actuel. L’hiver est particulièrement difficile et beaucoup d’hommes meurent de diverses maladies dont le scorbut, mais aussi de faim et de froid.

Plus encore auraient péri sans l’intervention surprise de deux amérindiens Wampanoags : Squanto et Samoset. Ces derniers et leur tribu vont alors aider les colons en leur offrant de la nourriture et en leur apprenant les rudiments pour survivre sur ces terres, comme la pêche, la chasse ainsi que la culture du maïs. Ce geste permet de forger une alliance entre les deux peuples.

Novembre 1621 marque la toute première récolte de maïs. Une fête est organisée par le gouverneur William Bradford, qui invite Massasoit, le chef des Wampanoags, et près de 90 de ses hommes pour partager ce grand repas, mais aussi les remercier de leur aide. À l’occasion de ce festin, les amérindiens offrent notamment de la volaille, du poisson et des légumes aux colons. Ces festivités durent pendant plusieurs jours.

Au 18ème siècle, des jours de Thanksgiving sont observés par les colonies de la Nouvelle-Angleterre, mais il s’agit plutôt de jours de jeûne et d’actions pour remercier Dieu de ses grâces, plutôt que de grands festins.

Durant la Guerre d’Indépendance des États-Unis, le Congrès continental désignent tous les ans un ou plusieurs jours de Thanksgiving.

En 1789, le président George Washington publie la première proclamation de Thanksgiving par le gouvernement national des États-Unis d’Amérique. Les présidents qui lui succèdent fixent eux aussi plusieurs jours de remerciement.

À partir de 1798, le Congrès américain laisse les États décider des jours pour célébrer  Thanksgiving.

En 1827, l’écrivaine américaine Sarah Josepha Hale lance une campagne visant à faire de Thanksgiving une fête nationale. Cela durera près d’une trentaine d’année et vaudra à son auteure le surnom de « Mère de Thanksgiving ». Finalement, en 1863, durant la Guerre civile, le président Abraham Lincoln accède à sa requête et proclame un jour national de Thanksgiving qu’il établit le dernier jeudi de novembre.

La date change au fil des ans pour finalement être fixée par Franklin Roosevelt en 1939, au quatrième jeudi de novembre. Ce jour reste inchangé jusqu’à présent.

Thanksgiving est aujourd’hui surtout une occasion pour les américains de se retrouver à travers le pays, de se réunir en famille durant ces quelques jours de vacances.

Quelles sont les controverses autour de Thanksgiving ?

Le jour de Thanksgiving est supposé symboliser l’idée de paix entre les différentes cultures, mais aussi de mettre en avant l’importance de la famille. Il reste pourtant un sujet de controverse important.

En effet, d’après certains chercheurs et historiens, les véritables origines de cette fête ne sont pas aussi rose qu’ils n’y paraissent. L’écrivain américain Benjamin Whitmer notamment, évoque la mort d’un marchand local en mai 1637. Les pèlerins auraient accusés la tribu amérindiennes des Pequots du meurtre. Leur village fut détruit et ses habitants massacrés.

Le lendemain de ce même massacre, le gouverneur William Bradford aurait alors décrété une journée d’actions de grâce afin de célébrer la victoire des colons sur les Pequots.

Pour certains peuples amérindiens, le jour de Thanksgiving marque le début de la destruction et du vol de leurs terres par les colons, ainsi que des nombreuses guerres qui suivirent. Beaucoup estiment que la façon dont cette fête est présentée au public et dans les écoles est largement embellie, cachant ainsi l’histoire sanglante entre les deux peuples, et les milliers de morts causées par ces conflits.

Depuis 1970, les manifestants se rassemblent le jour de Thanksgiving au sommet de Cole’s Hill, à Plymouth, mais aussi dans d’autres endroits aux États-Unis, afin de commémorer cette « journée nationale de deuil ».

Comment le jour de Thanksgivings est-il célébré ?

La tradition la plus connue du jour de Thanksgiving est le fameux grand repas en famille ou entre amis. Celui-ci se compose d’une dinde (grand symbole de cette fête), de purée de pommes de terre, de pain, de sauce aux canneberges et d’une tarte à la citrouille.

Au fil des ans, Thanksgiving a fini par être célébrée non plus seulement pas les natifs américains, mais aussi par les immigrants du pays. Contrairement à ses origines plutôt axés sur la religion, cette fête est aujourd’hui surtout centrée sur la cuisine et le partage.

D’autres festivités ont également lieu à cette date, comme des actions de bénévolat pour nourrir les plus démunis, des matchs de football ou encore des parades.

Qu’est ce que l’Action de grâce au Canada ? Thanksgiving version canadienne ?

Ce sont deux fêtes très similaires, mais se basant sur différents faits historiques.

Tout comme Thanksgiving, l’Action de grâce canadienne puise ses origines dans la fête des moissons qui avait déjà lieu en Europe, bien avant la découverte de l’Amérique. De plus, les peuples des Premières Nations observaient alors déjà divers rituels pour remercier la terre de leur apporter de quoi se nourrir et vivre.

Comme pour les États-Unis, l’Action de grâce au Canada remonte à la période des premières colonies et avait pour but de remercier Dieu pour la santé des hommes, la paix, la fin d’une période difficile ou l’abondance des récoltes.

La première Action de grâce au Canada a lieu en 1578, lorsque Sir Martin Frobisher arrive avec son équipage sur l’île de Baffin, dans l’actuel territoire du Nunavut. Ils s’arrêtent alors pour remercier Dieu de leur avoir permis d’arriver sains et saufs après leur long périple en mer.

Ce genre de célébration continue d’avoir lieu au fil des ans, mais le jour est définit chaque année par le Parlement. Puis, en 1957, le jour de l’Action de grâce au Canada est fixé par le Parlement au deuxième lundi d’octobre et continue aujourd’hui d’avoir lieu à cette date.

Au Canada, il s’agit d’un jour chômé. À cette occasion, les canadiens se retrouvent généralement en famille durant ce long weekend, autour d’un repas presque identique à celui des américains.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>