Qu’est ce que l’effet papillon ?

991 vues

En ces temps de Covid-19 plutôt difficiles, j’ai pensé à ce phénomène puissant dont on parle parfois, celui d’un petit événement à un point A pouvant conduire à un effet bien plus grand à un point B. Je vous propose donc aujourd’hui d’explorer le fameux effet papillon en parcourant ces 4 points :

D’où vient le nom « effet papillon » ?

En 1972, à l’occasion d’une conférence scientifique, le météorologue et mathématicien américain Edward Lorenz évoque sa théorie selon laquelle « le battement des ailes d’un papillon au Brésil pourrait provoquer une tornade au Texas », d’où le fameux « effet papillon« .

Il existe bien évidement différentes versions de cette théorie avec des lieux différents comme par exemple la Chine à la place du Brésil, mais peu importe, l’idée reste la même.

L’effet papillon c’est quoi ?

La théorie imagée de Lorenz, car il s’agit bien d’une métaphore, évoque l’idée qu’un événement insignifiant au départ, peut avoir un impact profond, des conséquences importantes sur tout un système, influençant ainsi l’avenir de façon totalement imprévisible. Cette hypothèse est d’ailleurs devenue la base de la fameuse Théorie du chaos.

Au départ, Lorenz travaillait avec des modèles informatiques pour prédire la météo. Il a découvert que de petites différences d’arrondi dans les nombres d’entrée provoquaient des changements importants au niveau des résultats obtenus. Il en déduit alors que des différences au départ mineures, peuvent entraîner des différences majeures au résultat, et que des prévisions météorologiques exactes sur le long terme sont très difficiles à obtenir, voire impossibles.

Dans quels contextes s’applique l’effet papillon ?

Peu à peu, cette expression s’est propagée dans les universités, puis ensuite dans la culture populaire. L’effet papillon a été appliqué aux conditions météorologiques, mais aussi aux domaines des affaires, de l’économie, de l’environnement, et même dans la vie quotidienne des gens.

L’effet papillon a des applications techniques, mais est aussi utilisé comme métaphore pour parler des conséquences importantes que peuvent avoir certains petites actions. On l’utilise également pour décrire justement une situation devenue par la suite incontrôlable.

On retrouve plusieurs fois l’effet papillon sur le grand et le petit écran. En 2004, un film portant exactement le nom « L’effet papillon » sort au cinéma sous la forme d’un thriller de science-fiction et raconte l’histoire d’un homme (Ashton Kutcher) capable de remonter dans le temps pour modifier son passé. Un pouvoir ayant d’imprévisibles conséquences sur son présent. Une suite est même sortie en 2006.

effet papillon jeu et film

Je citerais également le jeu vidéo Until Dawn sorti en 2015, qui fait de l’effet papillon son point central puisque les choix des joueurs influencent justement le cours du jeu.

Exemples concrets de l’effet papillon dans l’histoire

La guerre du Vietnam

En 1919, le Président américain Woodrow Wilson reçoit une lettre d’un jeune homme appelé Ho Chi Minh, qui demande de le rencontrer pour obtenir de l’aide et discuter de l’indépendance du Vietnam qui est alors sous la domination française. Wilson ignore cette lettre. Ce manque de considération met Ho Chi Minh en colère. Plus tard, il devient un communiste convaincu dans les années 1920, et arrive à la tête de la partie nord du Vietnam qui est désormais divisé en deux. Puis, aux alentours de 1960, des milliers de soldats américains sont envoyés au Vietnam suite à l’invasion des guerriers du Nord dirigé par Ho Chi Minh.

Les choses se seraient-elles passées de la même façon si Woodrow Wilson avait lu la lettre d’Ho Chi Minh ?

L’Holocauste

En 1918, alors qu’il combat en France pour l’armée britannique, Henry Tandey tombe sur un soldat allemand essayant de s’enfuir. Voyant que ce dernier est blessé, Tandey décide de ne pas le tuer et le laisse partir. Le soldat en question est Adolf Hitler.

À quoi ressemblerait le monde actuel et combien de vies auraient été épargnées si Hitler avait été tué ce jour-là ?

Le mur de Berlin

En 1989, Günter Schabowski, porte-parole du Parti communiste allemand reçoit des consignes concernant la possibilité pour les allemands de l’Est de pouvoir se rendre dans la partie Ouest à condition d’en demander l’autorisation. Il semblerait que Schabowski ait mal compris puisqu’il déclare non seulement que toute personne munie d’un passeport peut se rendre de l’autre côté, mais aussi que cet acte prend immédiatement effet. Apprenant cela, les gens se précipitent, entraînant donc la chute du mur de Berlin.

Que se serait-il passé si Günter Schabowski avait bien lu l’avis reçu ?

Comme quoi, les petits choix de certaines personnes peuvent transformer la face du monde.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>