Tout savoir sur l’arc-en-ciel ?

826 vues

Arc en ciel

L’arc-en-ciel émerveille le regard des petits comme des grands. Ce phénomène à la forte symbolique, longtemps considéré comme un passage entre le Ciel et la Terre, est un effet d’optique qui a toujours captivé l’humain. Je vous explique aujourd’hui les origines de cette apparition poétique, issue de la rencontre des gouttes d’eau avec la lumière du soleil.

Qu’est-ce qu’un arc-en-ciel ?

Un arc-en-ciel est ce que l’on appelle un « photométéore », à savoir un phénomène optique qui apparaît dans le ciel. Il se présente sous la forme d’un arc primaire et d’un arc secondaire, offrant un dégradé continue de couleurs.

Quelles sont les couleurs de l’arc-en-ciel ?

Officiellement, un arc-en-ciel permet, d’après le scientifique britannique Isaac Newton, de distinguer sept couleurs différentes dans un ordre bien précis : le rouge, le orange, le jaune, le vert, le bleu, l’indigo et le violet.

Comment se forme un arc-en-ciel ?

Les arcs-en-ciel se forment lorsqu’il pleut ou juste après qu’il ait plu, et que le soleil perce à travers les nuages. Ce demi-cercle coloré correspond en fait à la lumière du soleil passant à travers les gouttes de pluie, créant un phénomène de réfraction. La lumière blanche du soleil est alors « séparée » en plusieurs couleurs (les fameuses sept couleurs), chacune ayant une longueur d’onde différente. Ces couleurs (spectre lumineux) sont tout le temps présentes dans la lumière blanche, mais ne sont d’habitude pas perceptibles à l’oeil nu.

S’il ne pleut plus, la lumière passe à travers les gouttes en suspension. S’il pleut encore, elle passe à travers les gouttes qui tombent. Ainsi, ce phénomène peut aussi se produire par beau temps, à proximité de chutes d’eau par exemple.

Peut-on se rendre au pied d’un arc-en-ciel ?

Non, ce n’est pas possible. Un arc-en-ciel ne se trouve pas à un endroit précis, et correspond juste à une vision d’optique. Cette vision dépendra de l’angle de vue de la personne qui l’observe et changera avec elle. De plus, l’arc-en-ciel se trouve toujours face au soleil, l’observateur sera, pour sa part, toujours dos au soleil lorsqu’il observera ce dernier.

Qu’est ce qu’un double arc-en-ciel ?

Il peut parfois arriver que la lumière du soleil soit réfléchie en deux fois à l’intérieur des gouttes de pluie. Le deuxième arc-en-ciel est celui qui apparaît au dessus de l’arc primaire et est moins nette que ce dernier, plus diffus. L’ordre des couleurs du deuxième arc est inversé par rapport à l’arc primaire.

Les deux arcs sont séparés par une sorte de bande plus sombre que le reste du ciel, appelée « bande d’Alexandre », d’après le philosophe grec Alexandre d’Aphrodise.

Impressionnant et beau, le spectacle d’un double arc-en-ciel est finalement assez courant, notamment lorsque le soleil est bas dans le ciel (tôt le matin ou tard en après-midi).

Quels sont les mythes autour de l’arc-en-ciel ?

L’arc-en-ciel est un phénomène qui, de par sa beauté, son mystère et son allure magique, fascine l’homme depuis toujours. En termes de symbolique, il peut représenter plusieurs choses, notamment l’espoir, la vie, la chance, l’expansion, la connexion, l’intervention divine, ou encore la transformation.

Pendant très longtemps, l’apparition d’un arc-en-ciel était un signe, une promesse même, de choses positives à venir. Un sorte de représentation belle et puissante du fameux « Après la pluie, le beau temps. »

Il peut aussi incarner l’idée de paix, d’harmonie et de sérénité.

On le retrouve dans d’innombrables mythes et cultures du monde entier.

Chez les grecs et les romains, dans la Bible, dans les pays nordiques, chez les Amérindiens, les chamans, en Indonésie, au Japon et encore bien d’autres pays, l’arc-en-ciel était considéré comme un pont ou un chemin, permettant généralement  de joindre la Terre et le Ciel.

Chez les aborigènes d’Australie, l’arc-en-ciel ou plutôt « Serpent arc-en-ciel » est particulièrement important puisqu’il incarne l’esprit divin des sources et de l’eau, élément essentiel à la vie.

Dans les cultures d’Amazonie, l’arc-en-ciel est en revanche associé à des esprits malins pouvant causer divers maux physiques.

Il y a bien évidement la fameuse légende irlandaise du leprechaun, un lutin qui conserverait son or dans un chaudron caché au pied d’un arc-en-ciel.

Enfin, dans la philosophie hindoue, les sept couleurs de l’arc-en-ciel représentent les sept chakras, allant du rouge (charkra racine) au violet (chakra couronne). Il existe également chez les bouddhistes le « corps arc-en-ciel », désignant l’unité, l’ascension ultime, l’état méditatif le plus élevé qui soit.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>