Rois Mages, Épiphanie : tout savoir sur la Galette des rois

272 vues

galette des rois

Ah la Galette des rois… Nous sommes nombreux à en manger chaque année au début du mois de janvier, mais peu d’entre nous connaissent vraiment son origine et son histoire. De la frangipane à la fameuse fève, en passant par le couronnement du roi ou de la reine, tout le monde connaît la Galette des rois et son folklore. Pourtant, elle est présente dans de nombreuses civilisations et n’est pas forcément symbole de culte religieux.

Je vous éclaire sur la galette pour briller autour de la table lors de votre prochaine dégustation. Mes réponses à toutes vos questions :

Qu’est ce que la Galette des rois ?

Si pour beaucoup la Galette des rois est un symbole de l’Épiphanie, une fête chrétienne, elle vient avant tout d’une tradition païenne. Il y a plusieurs siècles, de nombreuses célébrations avaient lieu autour du solstice d’hiver, le 21 décembre. Parmi elles, le fait de partager un repas et d’élire un « roi » ou une « reine » à l’aide d’une fève.

Si on en revient au christianisme, l’Épiphanie, qui signifie « apparition » en grec, correspond au jour où les Rois Mages sont venus saluer et célébrer la venue au Monde de Jésus Christ. Ils ont été guidés par une étoile pour arriver à bon port avec l’intention d’offrir des présents à l’enfant, notamment de l’or, de la myrrhe et de l’encens. Pour fêter et commémorer cet événement, l’Eglise a instauré la dégustation de la Galette des rois le 6 janvier de chaque année. Selon la coutume, c’est également l’occasion de « tirer le roi » grâce à la fève cachée dans le gâteau. On coupe alors autant de parts qu’il y a de personnes présentes autour de la table, plus une pour donner à une personne dans le besoin, celui qui découvre la fève au milieu de sa part devient le roi de la journée et peut exiger ce qu’il désire. C’est généralement cette version que nous connaissons tous et donc ainsi que nous célébrons cet événement.

Quand manger la Galette des rois ?

Historiquement, la date de la dégustation de la Galette des rois est fixée au 6 janvier de chaque année par l’Eglise chrétienne. Pendant très longtemps, cette date était même fériée, laissant ainsi toute la liberté de recevoir ou retrouver ses proches ou sa famille pour passer un moment ensemble. Il pouvait même arriver que la Galette des rois termine le repas du 5 au soir, dans le même esprit que le réveillon de Noël ou celui de la Saint Sylvestre.

C’est dans les années 60 que tout a changé, lorsque le Vatican II, entre 1962 et 1965, a défini la date de l’Epiphanie au premier dimanche suivant le 1er janvier. C’est cette date que nous respectons encore aujourd’hui lors de la traditionnelle découpe de la Galette des rois. Malgré tout, la Galette des rois est très populaire et de nombreuses familles en partagent plusieurs tout au long du mois janvier de chaque année.

Pourquoi trouve-t-on une fève dans la Galette des rois ?

À l’origine, la fève que l’on trouvait dans la Galette des rois n’était pas en porcelaine. Il s’agissait d’un légumineux, plus précisément le premier légume poussant au printemps. Avant toute chose, c’est un symbole de fécondité car elle contient un embryon, à l’instar d’un œuf. Ce légume sec a par ailleurs eu de nombreuses utilisations autres qu’alimentaires et ce depuis l’Antiquité. En effet, les Grecs s’en servaient pour compter les voix lors de l’élection de leurs magistrats, tandis que les Romains l’utilisaient pour élire le maître des Saturnales.

C’est d’ailleurs à cette époque que la tradition de la fève a commencée. Les esclaves et les maîtres partageaient un repas, tous attablés ensemble, sans distinction de rang, et celui qui trouvait la fève était alors couronné roi de la journée. Cette coutume est restée lorsque l’Eglise a choisi la date du 6 janvier comme étant celle de l’Épiphanie.

La graine n’a été remplacée qu’au 18ème siècle par de la porcelaine. Au début, on trouvait une représentation de l’enfant Jésus, que les Rois Mages venaient saluer. Dès la Révolution Française, c’est le bonnet phrygien qui était mis à l’honneur. De nos jours, la « fève » de la Galette des rois peut arborer toutes les images et certaines personnes s’amusent même à les collectionner, on appelle cela la fabophilie.

La Galette dans les différentes régions de France et dans le monde

autres galettes des rois

A l’instar du pain au chocolat versus la chocolatine, la Galette des rois ne porte pas forcément le même nom selon les différentes régions de France. Dans le Sud de la France par exemple, on l’appelle le Gâteau des rois. En Franche Comté, c’est la Galette comtoise qui est dégustée et elle est aromatisée à la fleur d’oranger. Dans le Loiret on savoure le Pithiviers, et la Nourolle en Normandie.

La Galette des rois a aussi ses équivalents partout dans le Monde. Au Portugal notamment, on mange le Bolo Rei, une couronne briochée garnie de fruits secs. On retrouve quasiment le même gâteau au Mexique sous le nom de Rosca de Reyes. Du côté de la Grèce, c’est la Vassilopita qui est à l’honneur, une brioche parfumée à la fleur d’oranger renfermant une pièce de monnaie. Le Sud-Est des Etats-Unis aussi a sa propre spécialité, le bien nommé King Cake. Il s’agit d’une couronne briochée à la cannelle, décorée d’un glaçage à trois couleurs. Le vert pour la foi, le jaune pour le pouvoir et le violet pour la justice. De quoi se régaler partout dans le Monde !

Réagissez à cette anecdote

Pour laisser un commentaire sur Saviez-vous, vous devez impérativement posséder un compte Facebook.