Comment différencier Dupond et Dupont dans Tintin ?

2 211 vues

tintin Dupond Dupont

Ils sont inséparables, maladroits, parfois un peu grincheux mais dans le fond on les aime bien : les jumeaux Dupond et Dupont font partie du folklore créé par Hergé autour de son jeune reporter Tintin. Problème : comment différencier Dupond et Dupont, avec un D ou avec un T ?

La clé se situe au niveau de leur moustache. Dupond dispose en effet d’une pilosité dont les bords tombent bien droits, à la façon d’un D que l’on aurait renversé. Dupont a quant à lui le poil rebelle : sa moustache rebique légèrement sur les côtés, un peu comme si elle avait la forme d’un T inversé.

Hormis ce détail, les deux olibrius sont identiques : même costume noir, même chapeau melon, même cravate fine. Quand Dupond et Dupont sont amenés à changer de vêtements pour les besoins d’une mission dans le désert ou lors d’une expédition sur la Lune, ils adoptent systématiquement la même garde-robe, histoire qu’on ne risque pas d’oublier qu’ils forment un duo inséparable. En général, ils se déguisent dans le but de passer inaperçus dans la foule et choisissent des costumes folkloriques complètement hors de propos qui font que tout le monde ne regarde plus qu’eux.

On raconte que Hergé aurait trouvé l’idée des jumeaux Dupond et Dupont dans son entourage, en regardant son père et son oncle qui s’habillaient de façon très proche. À l’époque, la mode ne laissait pas vraiment de place à l’excentricité vestimentaire, mais Alexis et Léon Rémi Hergé étaient jumeaux, comme Dupond et Dupont !

Dupond avec un D et Dupont avec un T

Introduits en 1932 dans les Cigares du Pharaon, Dupond et Dupont enchaînent les gaffes, les chutes et les accidents. Ils ont un côté burlesque qui les rend globalement sympathiques, mais ils se montrent aussi régulièrement bornés et obtus, comme s’ils étaient incapables de dévier de leur mission ou de leur conviction profonde, quitte bien sûr à faire erreur.

Hergé a plusieurs fois laissé entendre que les personnages de Dupond et Dupont avaient vocation à pasticher et dénoncer les gens obnubilés par leurs idées ou leur conscience professionnelle, au point de ne plus savoir faire preuve de discernement ou d’humanité.

Les jumeaux sont également naïfs et amateurs, bien malgré eux, de contrepèteries comme le fameux « Motus et bouche cousue » qui devient dans leur bouche paniquée « Botus et Mouche cousue ».
Pour rappel, la contrepéterie est un jeu de mots très français qui consiste à inverser des syllabes, des lettres ou même des mots. Le sens va alors être modifié, donnant lieu à des phrases plutôt étranges ou grivoises, voire même complètement abracadabrantes.

Bref, présents dans de nombreux albums de Tintin, ils vivent également leurs propres aventures dans deux histoires dédiées : Dupont et Dupond détectives, un récit de Paul Kinnet illustré par Hergé et paru dans le journal belge Le Soir en 1943), et Les Gorilles de la Vedette, un récit dessiné par Bob de Moor paru dans le recueil Super Tintin no 28 en 1985.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>