Épiphanie et galette des rois : tout savoir sur cette fête de début d’année

2 506 vues

epiphanie et galette des rois

L’Épiphanie a lieu tous les ans, au début du mois de janvier. Cette fête chrétienne pendant laquelle on « tire les rois » à l’aide de la fameuse galette, célèbre la visite des rois mages auprès de l’enfant Jésus. Mais quelle signification revêt précisément l’Épiphanie et pourquoi l’associe-t-on à la galette des rois ainsi qu’à la célèbre fève cachée dans la pâte ?

L’Épiphanie en bref

Dans la tradition chrétienne, l’Épiphanie correspond au moment où les rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar sont venus rendre visite et célébrer le Messie. Dans les Évangiles, cette adoration des rois mages venus de pays lointains traduit la dimension universelle du miracle de la naissance de l’enfant Jésus.

L’Épiphanie se déroule douze jours après cette naissance, ce qui place sa date au 6 janvier. Dans les pays de confession traditionnellement catholique comme l’Espagne, le Portugal, le Mexique et certaines régions de l’Amérique latine, le 6 janvier est un jour férié. Certaines familles préfèrent d’ailleurs remettre les cadeaux des fêtes de fin d’année aux enfants au moment de l’Épiphanie plutôt qu’à Noël, pour se rapprocher de la tradition perpétuée par les Évangiles. Dans l’Église arménienne, on fête justement Noël le 6 janvier.

Dans les pays où l’Épiphanie n’est pas un jour férié, la date est plus flexible, de façon à ce qu’il soit possible de la fêter en famille. On la situe donc généralement au deuxième dimanche suivant Noël. L’Épiphanie 2020 se situera le dimanche 5 janvier pour respecter cette règle. En 2021, elle tombera le dimanche 7 janvier.

J’aime la galette, savez-vous comment ?

L’Épiphanie est depuis le XIXe siècle l’occasion de « tirer les rois ». Cette expression désigne le fait de cacher une petite figurine dans une pâtisserie, la fève, et de couronner roi ou reine celui ou celle qui la découvrira au moment de la manger. On rattache généralement cette tradition à la fête romaine des Saturnales dans l’Antiquité, durant laquelle il était coutume que maîtres et esclaves inversent temporairement leurs rôles.

La tradition ne précise cependant pas la nature de cette pâtisserie, qui fait parfois débat. La galette des rois se présente en effet souvent sous la forme d’une tarte avec pâte feuilletée et frangipane, mais rien n’oblige à consommer précisément ce gâteau. Les coutumes varient selon les pays et les régions : dans le sud de la France, on cache par exemple souvent la fève ou le santon dans une brioche aux fruits confits. La galette des rois au sens de préparation à la frangipane est cependant devenue un incontournable, en grande partie grâce aux efforts de la grande distribution qui essaie d’en faire une animation commerciale après les fêtes de fin d’année.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>