Que signifie « être dans les bras de Morphée » ?

633 vues

Les bras de morphée 

Fils du dieu du sommeil, Hypnos, et de la déesse de la nuit, Nyx, Morphée est le dieu des rêves qui donne le sommeil et des rêves pour la nuit ; d’où l’expression « être dans les bras de Morphée« .
Découvrez plus de détails sur l’origine et la signification de cette expression dans la suite de cet article.

Morphée, le dieu des rêves

La plupart du temps, Morphée est une divinité représentée par un homme blanc tenant des pavots soporifiques dans l’une de ses mains et un miroir dans l’autre. En tant que dieu des rêves, il a donc la capacité d’endormir les Hommes en les touchant avec ses pavots soporifiques. Mais comment fait-il pour endormir des millions de personnes en même temps ?

En effet, c’est avec ces ailes de papillon lui permettant d’être rapide et silencieux, que le fils du dieu du sommeil arrive à se déplacer simultanément au chevet de tous les Hommes afin de les endormir.

Morphée à l’origine de la morphine

Il faut souligner que le nom « morphine » tient son origine du nom « Morphée ». En effet, avec l’essor de la chimie, au début du XIXe siècle, des chercheurs après des études sur les vertus de l’opium du pavot ont fait d’intéressantes découvertes. Ils se sont rendu compte que l’opium avait des vertus soporifiques. Ils lui donnèrent le nom de morphine pour faire référence aux capacités de la divinité Morphée.

Et pour cause, les personnes qui en consommaient devenaient très dépendantes et ne pouvaient plus s’en passer. Ces dépendances ont eu d’énormes répercussions directes et désastreuses sur la santé et le mode de vie de ces personnes, mais aussi sur ceux de leurs entourages. Par la suite, en 1804, année de sa découverte, ce produit fut classé parmi les plus grands stupéfiants du monde.

Utilités de la morphine

Même si la morphine pose un tas de problèmes lorsque sa consommation n’est pas contrôlée, voir excessive, elle a tout de même une très grande utilité. Tout commence en 1818, lorsqu’un médecin physiologiste français administra une dose de molécule à une femme enceinte. Ceci dans l’espoir de soulager les multiples douleurs qu’elle avait. Il utilisa de la morphine comme sédatif au lieu de l’opium. La découverte de cette propriété donna à cette substance une tout autre utilité.

C’est ainsi qu’au cours des années qui ont suivis, la morphine était prescrite sous forme de solution buvable dans presque tous les hôpitaux de France. C’est par la suite qu’elle sera mélangée à de la narcotine afin d’être administrée pour lutter efficacement contre la douleur et par ricochet faire office de somnifère, et ce à travers ses alcaloïdes.

Réagissez à cette anecdote

Pour laisser un commentaire sur Saviez-vous, vous devez impérativement posséder un compte Facebook.