Camel Spider, l’araignée venue du désert

287 vues

Camel Spider

La rumeur parle d’une araignée particulièrement féroce découverte dans les sables d’Irak pendant la guerre du Golfe. Surnommée Camel Spider, elle est censée libérer à la morsure un puissant venin capable d’anesthésier un chameau pour pouvoir ensuite se nourrir directement sur son corps vivant. Alors, qui est vraiment cette Camel Spider et sa réputation est-elle justifiée ?

Camel Spider : un hoax et de vraies araignées

Le mythe des araignées Camel Spider débute aux alentours de 2004 avec la diffusion sur Internet d’une vidéo montrant une énorme araignée de couleur claire, trouvée dans le désert. Elle est rapidement surnommée araignée-chameau en hommage à ses dimensions importantes. Si l’on en croit les images, le diamètre de l’araignée avec ses pattes dépasserait en effet 40 centimètres.

Très vite, la réputation de l’araignée-chameau prend des proportions dignes d’une légende urbaine. On lit ainsi qu’elle pousse un grand cri avant d’attaquer ses proies et qu’elle se déplace tellement vite qu’on ne la repère pas à l’œil nu sur le sable. Enfin, elle acquiert rapidement la réputation qu’elle ne craint pas de s’attaquer à l’homme, à grands renforts de photos censées illustrer les dommages occasionnés par sa morsure.

fausse camel spider

Comme souvent, il n’y pas de fumée sans feu, mais la légende a rapidement dépassé la réalité. Les études postérieures ont montré que la première vidéo ayant suscité l’émergence du phénomène montrait en réalité deux araignées mortes, accrochées l’une à l’autre. Alors, d’où est partie la rumeur ?

Solifuge, la vraie Camel Spider

L’araignée dont il est réellement question n’est pas particulièrement sympathique, mais elle n’a rien du monstre sanguinaire évoqué sur Internet. Elle appartient à l’ordre des solifuges, qui englobe plusieurs espèces d’araignées carnivores vivant notamment dans le désert irakien. Ces araignées ont une forme assez caractéristique, puisqu’on a l’impression qu’elles ont dix pattes au lieu de huit. Les deux pattes supplémentaires sont en réalité un appendice en forme de pince (des chélicères).

Les solifuges sont bien carnivores mais elles ne sont pas particulièrement féroces. En réalité, elles ont surtout tendance à se nourrir d’insectes et de petits animaux. Les spécimens les plus importants s’attaqueront peut-être à des lézards ou à de petits rongeurs, mais le risque qu’un solifuge s’en prenne à l’homme est limité. En revanche, ces araignées aiment les zones d’ombre dans la journée, ce qui explique peut-être pourquoi les soldats cantonnés en Irak en ont rencontré fréquemment.

Réagissez à cette anecdote

Pour laisser un commentaire sur Saviez-vous, vous devez impérativement posséder un compte Facebook.