Tout savoir sur les huiles essentielles

350 vues

les huiles essentielles

Couramment utilisé comme pratique thérapeutique en naturopathie, les huiles essentielles contiennent pour chacune d’entre elles en moyenne plus de 200 principes actifs qui multiplient leur utilisation et leur impact. Contrairement aux médicaments, dits « conventionnels » qui sont efficaces grâce à la pureté d’un seul principe actif, les alcools, éthers, terpènes, acétates, cétones et phénols, entre autres, confèrent aux huiles leurs propriétés multiples tout en empêchant les effets secondaires habituels.

Elles sont aujourd’hui accessibles partout ; pharmacies, grandes surfaces, magasins spécialisés et même site internet à l’image de L Essence M Aime.

Découvrez tout ce que vous devez savoir sur les huiles essentielles :

Huiles essentielles : Les propriétés principales

Elles sont puissamment anti-infectieuses, anti-virales, antiseptiques. Elles sont la seule alternative réelle aux anti-biotiques et on un impact bien plus global. Elles ont des vertus pour traîter les douleurs, elles cicatrisent, elles peuvent aussi être anti-hémorragiques, favoriser la digestion.

Elles favorisent le système immunitaire, les hormones, elles sont drainantes et évacuent et sont efficaces pour développer les vaisseaux sanguins.

A ne pas prendre sans précautions

Il est très important de savoir, dès le départ que les huiles essentielles sont très puissantes parce qu’elles sont extrêmement concentrées. Les huiles ne sont donc pas des substances à prendre à la légère, au contraire. C’est tout leur intérêt quand on sait les utiliser à bon escient en respectant les dosages et les prescriptions.  Ne jamais les utiliser sans s’être réellement informé avant.

La première attention est à porter sur la possible allergie : si vous avez un doute, allez-y progessivement, vous pouvez utiliser l’huile concernée à une posologie inférieure à celle suggérée par telle ou telle prescription. Ecouter, regarder, observer les réactions possibles avant de prendre une posologie normale.

La seconde sur l’aspect irritant pour la peau. D’ailleurs, certaines huiles doivent toujours être prescrites en étant diluées avec de l’huile végétale beaucoup plus douce. Quoi qu’il arrive respecter les doses et essayer même avec des posologies inférieures en cas de doute.  Si on vous dit une goutte, c’est une goutte, pas deux. Ne remplacez pas une huile par une autre, vous n’êtes pas médecin. Chaque huile contient 200 principes actifs et si telle huile est pour faciliter l’endormissement et qu’une autre favorise la digestion, ne les utilisez que pour leur vertus. Ne les mélanger pas sauf en cas de formule préconisée pour traîter tel ou tel symptôme.

Pour les femmes enceintes elles sont INTERDITES les 3 premiers mois ! Mais rassurez-vous, tout médicament est à proscrire pour ce premier trimestre. A partir du 2ème trimestre, une liste est autorisée . La camomille romaine pour le stress et l’anxiété, l’estragon pour les nausées, le gingembre pour la constipation, la lavande pour les insomnies, la lentisque pistachier pour la congestion des seins, la verveine citronnée pour la dépression post-partum.

Huile essentielle : leur pureté

Ce critère est en effet fondamental, car leur efficacité de plus en plus reconnue fait des envieux. Certains fabricants préfèrent le rendement financier à l’intérêt thérapeutique et à la pureté de la plante.

Ces organisations sans scrupule préfèrent couper, transformer, manipuler les huiles pour utiliser leur nom et leur effets reconnus à des fins avant tout mercantiles.

Informez-vous au mieux pour bénéficier d’huiles 100% naturelles. Et peu importe les labels qui vous vantent telle ou telle vertu. Exigez la pureté à 100% de l’huile aui est gage de son efficacité d’une part et surtout de sa non toxicité. Ce, exclusivement du fait que les produits servant à les couper, à les traiter (pesticides) , à les modifier interviendront dans votre corps et votre métabolisme prenant ainsi le risque d’intoxiquer vos organes, vos tissus, votre cerveau…

Différentes qualités existent

En effet, comme je l’exprimais ci-dessus, seules les huiles 100% naturelles sont faites pour soigner. Attention aux huiles de synthèse, qui ne disposent d’aucune qualité pour guérir mais peuvent aussi présenter des risques toxiques.

Au-delà de ces huiles à proscrire absolument, il existe différentes qualités d’huiles qui se distinguent de par leur lieu de récolte le respect des saisons, la façon dont elles sont extraites, produites et cultivées, la durée d’entreposage, les produits qui les « coupent », le procédé distillation utilisé. Les critères essentiels à respecter : 100% naturelles, 100% pures, 100% intégrales : elles doivent contenir 100% de leur composants et ne contenir aucun résidu de pesticide.

Quelques termes « suspects »

Les mots contenant « paraben », « oxybenzone », polysorbate, BHT sont des descriptifs à fuir.

La chromatographie est le test qui établit ou valide la carte d’identité de l’huile essentielle

Ce test mesure les composants de l’huile en montrant à l’aide de graphiques les quantités de principes actifs présents dans le liquide

Les huiles essentielles sont de véritables antibiotiques

Elles ne génèrent pas de réaction de résistance des microbes ou bactéries.

Le phénomène de résistance aux antibiotiques « classiques » que connaissent les médicaments sont reconnus. Des médicaments mal prescrits ou utilisés créent des résistances des germes qui se sont « familiarisés » au principe actif. Le problème est qu’il faut alors augmenter les doses. Un certain nombre de médecins tirent la sonnette d’alarme quant aux problèmes de résistance qu’ont aujourd’hui les maladies infectieuses aux antibiotiques. Juste parce que le seul principe actif facilite le travail des microbes ! Alors que les centaines de principes actifs présents dans les huiles rend quasiment impossibles les tentative  qu’auraient les bactéries de muter ou de s’habituer pour proliférer.

Elles sont aussi anti-virales

Il faut savoir que 8 maladies sur 10 de la sphère ORL sont d’origine virales et les anti-biotiques sont encore fréquemment recommandés et utilisés alors qu’ils ont 0 efficacité. Les huiles essentielles vont agir avec une grande efficacité et bloquer toute surinfection.

  • Elles sont aussi efficaces que les anti-biotiques à des doses 50 fois moindres
  • Elles respectent les bonnes bactéries sans les détruire alors que les antibiotiques détruisent tout
  • Elles favorisent et renforcent le système immunitaire
  • L’efficacité est prouvée sur de très nombreuses bactéries, les antibiotiques sont toujours limités à ne traiter qu’une seule.

Il est assez aisé de comprendre à quel point les huiles essentielles ont de nombreux secrets qu’elles nous révèlent au fur et à mesure qu’on les utilisent.

Malgré tout, cette efficacité n’est pas à mettre entre toutes les mains car leur intérêt et leur puissance ne doit pas laisser oublier que leur utilisation requiert de très nombreuses précautions à prendre.

Puissance : respecter certaines précautions

Des précautions sont à respecter pour en tirer le meilleur et pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Ces précautions sont simples, logiques, de bon sens. Ceci étant il est indispensable de se prémunir et cela relève de la responsabilité de chacun.

Les typologies de personnes qui doivent se prémunir ou ne pas les utiliser

  • Les femmes enceintes : interdites d’huiles essentielles pendant les 30 premiers jours de grossesse
  • Les enfants : en-dessous de l’âge de 6 ans, il est préférable de ne pas les utiliser, au-delà, il n’y a quasiment aucun risque.
  • A éviter en cas de traitement ou uniquement en demandant l’avis d’un médecin ou d’un naturopathe
  • Les personnes à la peau photosensible

Les précautions à prendre en fonction des huiles utilisées

  • Certaines huiles sont très irritantes et doivent être diluées à l’aide d’huiles végétales plus douces
  • Respecter les posologies : une goutte d’huile essentielle est une goutte
  • Ne pas remplacer une huile par une autre
  • Eviter les mélanges « personnels »
  • Eviter les utilisations à long terme
  • Jamais dans les yeux, en intraveineuse, ni en intramusculaire

Source : Wiki

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>