10 femmes oubliées de l’histoire

72 vues

L’histoire moderne est remplie de femmes d’exception dont les travaux ou les exploits n’ont pas toujours eu un retentissement à la hauteur de leurs mérites. Pour réparer cet oubli, voici dix femmes qu’on n’aurait jamais dû laisser tomber dans l’oubli.

Alice Hamilton (1869-1970), médecin

alice hamilton

Elle a été la première femme nommée professeur de faculté à Harvard et a posé les bases de la santé et de la sécurité au travail grâce à ses travaux de recherche liés aux maladies professionnelles. Pionnière de ce qu’on appellera plus tard la médecine industrielle, Alice Hamilton a fait émerger plusieurs mesures visant à diminuer les problèmes de santé des travailleurs américains, en réduisant par exemple l’exposition au plomb. En dépit de son talent et de sa rigueur scientifique, elle a dans le même temps souffert de nombreuses discriminations en raison de son sexe.

Anne McLaren (1927-2007), embryologue

Anne McLaren

Cette biologiste et généticienne britannique a conduit les premières expérimentations réussies autour de la fécondation in vitro, ouvrant la voie à la procréation médicalement assistée qui permet aujourd’hui à des millions de femmes de donner la vie. Elle a également contribué aux techniques de diagnostic prénatal qui se sont aujourd’hui imposé comme des standards dans les hôpitaux et cliniques du monde entier.

Chien-Shiung Wu (1912-1997), physicienne

Chien shiung Wu

Américaine d’origine chinoise, Chien-Shiung Wu fait partie des ingénieurs qui ont élaboré le procédé d’enrichissement de l’uranium dans le cadre du projet Manhattan. Elle a quelques années plus tard réussi à démontrer le modèle scientifique de la non conservation de la parité dans les interactions faibles et publié un ouvrage sur la désintégration bêta qui constitue encore aujourd’hui une référence pour tous les physiciens nucléaires. Elle est la première femme à avoir été élue président de la Société américaine de physique, en 1975.

Elsie Widdowson (1906-2000), diététicienne

Elsie Widdowson

C’est peut-être en partie à cause d’Elsie Widdowson qu’on vous a seriné qu’il fallait manger des légumes tels que le chou quand vous étiez plus jeunes. Cette nutritionniste est particulièrement connue pour ses travaux autour des rations utilisées dans l’armée britannique pendant la seconde guerre mondiale.

Hilde Mangold (1898-1924), embryologue

Hilde Mangold

Cette spécialiste allemande de la reproduction a su reprendre au pied levé les travaux de son mentor, prix Nobel de médecine, autour de l’induction de l’embryon. Sa thèse a marqué l’ensemble de la communauté des médecins et des biologistes, en illustrant comment le développement de certaines cellules pouvait être affecté par les cellules voisines.

Inge Lehmann (1888-1993), sismologue

Inge Lehmann

Cette sismologue danoise a découvert et prouvé que le centre de la Terre est composé d’un noyau solide. Cette différence entre noyau solide et couche liquide qui compose l’extérieur du noyau terrestre porte aujourd’hui son nom : on parle en effet de discontinuité de Lehmann en hommage aux travaux de cette passionnée de géodésie et de mathématiques.

Lise Meitner (1878-1968), physicienne

Lise Meitner

Née en Autriche mais naturalisée suédoise après avoir dû fuir l’Allemagne nazie, Lise Meitner a marqué par sa contribution les travaux scientifiques liées à la découverte de l’atome. Elle a notamment planifié avec Otto Hahn les travaux qui conduisirent à la découverte de la fission de l’atome d’uranium. Des deux, seuls l’homme a reçu le prix Nobel de physique, même si Lise Meitner a été honorée de nombreuses récompenses au cours de sa carrière.

Mary Anning (1799-1847), paléontologue

Mary Anning

L’histoire associe à Charles Darwin les travaux liés à l’évolution des espèces vivantes. Elle pourrait de la même façon saluer les travaux de Mary Anning, une paléontologue britannique du XIXe siècle qui a passé une bonne partie de sa vie à explorer carrières et fossiles dans le but de comprendre comment les animaux d’antan ont contribué à former le règne animal d’aujourd’hui. Elle a contribué à la découverte d’espèces préhistoriques majeures mais son nom a totalement été oublié des ouvrages de référence…

Stephanie Kwolek (1923-2014), chimiste

Stephanie Kwolek

Saviez-vous que le kevlar a été inventé par une femme ? C’est l’américaine Stephanie Kwolek qui a imaginé cette fibre légère et résistante élaborée à base de polymères. Au-delà du kevlar et de ses propriétés physiques, les travaux de cette talentueuse chimiste ont ouvert la voie à de nouveaux débouchés en chimie des polymères.

Voilà pour ces dix noms, mais la liste n’est bien évidemment pas exhaustive : après tout, n’y a-t-il pas une part d’exception en chaque femme !

Virginia Apgar (1909-1974), anesthésiste

Virginia Apgar

L’américaine Virginia Apgar a donné son nom au test d’Agpar que l’on effectue sur les nouveaux nés pour vérifier qu’ils sont en bonne santé. Cette anesthésiste clinicienne a touché à de nombreux domaines d’activité. Pilote amateur, elle a mené une vie publique mouvementée et conduit de nombreux travaux scientifiques de haute volée.

Réagissez à cette anecdote

Pour laisser un commentaire sur Saviez-vous, vous devez impérativement posséder un compte Facebook.