Qui est la Joconde ?

828 vues

Qui est la Joconde ?

La Joconde fait partie des œuvres d’art les plus célèbres au monde. Chaque année, des millions de visiteurs se bousculent devant ce célèbre portrait qui, au-delà de sa beauté, suscite beaucoup d’intérêt et de questions quant aux mystères qu’il renferme. Je vous propose de plonger dans cette oeuvre envoûtante du grand Léonard de Vinci, et pour se faire, je répondrais aux questions suivantes :

Qui a peint la Joconde ?

Bien que plusieurs hypothèses sérieuses soient avancées, les circonstances qui entourent la création de la Joconde restent très mystérieuses, tout autant que ce tableau qui semble contenir bon nombre de sens cachés.

On sait que La Joconde fut peinte par Léonard de Vinci et que ce travail lui prit au moins quatre ans. Selon la principale théorie, le tableau fut commandé par Francesco del Giocondo, personnalité politique de Florence, en 1503. Celui-ci voulait en effet que l’artiste réalise un portrait de sa femme, Lisa Gherardini. Pour une raison inconnue, Leonard de Vinci ne remit jamais ce tableau à Francesco. En effet, l’artiste conserva son oeuvre et l’emporta avec lui en France, à Amboise, continuant d’y apporter différentes retouches au fil des ans.

La Joconde fut ensuite vendue au roi François Ier, dernier mécène de Léonard de Vinci, puis réquisitionnée par Napoléon vers 1800. Elle fut exposée au Musée du Louvre en 1804 et y resta jusqu’à aujourd’hui, sauf durant deux années. En effet, en 1911, Vincenzo Perugia, un employé du Louvre, déroba le tableau. Ce vol fit la une des journaux de l’époque et valut à cette oeuvre une renommée mondiale. L’oeuvre disparut pendant deux ans puis réapparut en 1913, lorsque le voleur décida de la vendre à l’antiquaire italien Alfredo Geri. Celui-ci prévint alors la police qui arrêta Vincenzo Perugia.

Après plusieurs expositions à Florence et à Rome, le tableau retrouva sa place au Louvre en 1914. Aujourd’hui, il est toujours exposé à Paris, dans le plus célèbre des musées français.

La Joconde

Qui était la Joconde ?

Comme pour la création du tableau, les hypothèses vont également bon train quant à la personne représentée dans cette oeuvre. La plus probable et la plus officielle affirme qu’il s’agirait de Lisa Maria Gherardini, une jeune femme originaire de Florence, devenue Lisa Del Giocondo après avoir épousé le marchand de soie florentin Francesco del Giocondo.

D’autres théories, plus douteuses cette fois, affirment qu’il s’agirait du portrait d’Isabelle d’Este, noble et figure majeure de la Renaissance, que le portrait serait superposable à celui de Catherine Sforza, princesse de la ville italienne de Forly, ou encore que le visage serait en fait celui d’un homme, voire celui de Léonard de Vinci lui-même.

Comment s’appelle la Joconde ?

Monna Lisa (originairement Mona Lisa) est une contraction de « Madonna Lisa » qui signifie « Madame Lisa » en italien, en rapport avec le nom de la femme qu’il représente.

Quant au nom de « Joconde », il s’agit fort probablement d’un dérivé de « Giocondo », soit le nom de famille de Lisa qui d’ailleurs, en italien signifie « gai », « joyeux ».

Que cachent le sourire et le regard de la Joconde ?

C’est indéniable, la Joconde affiche un sourire des plus énigmatiques. Un détail de taille qui fait d’ailleurs partie de ses nombreux mystères. En effet, le sourire de Mona Lisa semble changer selon l’angle de vue et la proximité du spectateur avec le tableau. Lorsque l’on fixe la bouche, elle semble moins sourire que lorsqu’on regarde les yeux. Et lorsqu’on ne regarde plus l’oeuvre, ce même sourire continue de flotter dans nos esprits. Ici encore, plusieurs théories existent face à ce phénomène.

Nombreux experts se sont penchés sur la question et débattent encore dessus. Quand certains trouvent à La Joconde des problèmes de santé visibles dans cet étrange sourire, d’autres parlent simplement de bonheur. D’une manière générale, il faut savoir que la technique utilisée par Léonard de Vinci (le style sfumato) y est fort probablement pour beaucoup, créant une incertitude quant aux contours et formes du tableau, alternant entre le net et le flou.

De plus, on constate que le sourire de La Joconde est en fait de travers et remonte légèrement d’un côté.

Il faut savoir que durant les années où l’artiste a continué de perfectionner ce sourire, il a passé de nombreuses nuits dans la morgue de l’hôpital Santa Maria Nuova, à Florence, étudiant les muscles et nerfs des cadavres, cherchant ainsi l’origine de la formation d’un sourire.

Quant au regard de Mona Lisa, il est lui aussi sujet de nombreuses interrogations. En effet, pourquoi celle-ci semble suivre le spectateur des yeux lorsqu’il change de place ? Il s’agit ici d’un phénomène d’optique lié aux jeux d’ombre et de lumière qui s’opèrent sur la peinture. En effet, nous percevons le monde en trois dimensions donc les ombres et lumières changent selon l’endroit d’observation d’une personne. Hors, le tableau, lui, présente seulement deux dimensions, ce qui explique l’impression d’être fixé par le modèle, que l’on soit en face ou de côté, comme si celui-ci nous suivait.

De manière globale, c’est principalement la virtuosité du jeu de lumières, de profondeurs et de volumes s’opérant sur cette peinture qui créent ces subtilités et étranges effets optiques, laissant penser que Mona Lisa continue de vivre dans son tableau.

Répondez à ce commentaire :)

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>